Vue générale du parc industriel de Kremikovtzi depuis un haut fourneau dans la région de Sofia, Bulgarie, le 15 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie jusqu’a sa privatisation en 1999. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient dont une majorité venus de tout le pays attires par les privilèges reçus dont un logement et une retraite anticipée. Voulue par Todor Jivkov, president de la République populaire de Bulgarie de 1971 a 1989, l’usine de Kremikovtzi a rapidement déçus tout les espoirs. Les minerais extrait des gisements alentours, a cause de leurs impuretés et de leurs traitements complexes fournissaient du metal de faible qualité. Le gouvernement communiste de l’époque decide de l’importation de minerai de l’URSS. Les dettes de l’entreprise s’accumule alors rapidement entrainant sa privatisation en 1997 date a laquelle elle est racheté pour un Dollars symbolique.
Depuis que l’usine a arrêté totalement sa production le 15 mai 2009, les cas de cancer dans la region autour de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels, des parcs et des immeubles de bureaux.

Un Bowetteur, un mineur chargé de creuser les galeries principales creuse a l'aide de sa foreuse dans une galerie a plus de 400 mètres sous terre dans la mine de "FundaMetal" dans la ville de Bobov Dol, Bulgarie, le 30 Octobre 2010. La compagnie Bulgare Vagledobiv Bobov Dol EOOD est en charge du bassin minier de Bobov Dol qui est le plus grand gisement de charbon de tout le pays. L’exploitation de charbon se fait dans une mine a ciel ouvert et deux mines souterraines. En 1944, la ville de Bobov Dol entreprend un renouveau économique et ouvre consécutivement plusieurs mines souterraines et a ciel ouvert. Dans les année 70-80 sous l’ère communiste, Bobov Dol a attiré des milliers d’ouvriers alors que la ville connaissait un boom économique et démographique. Plus de 7 000 mineurs travaillaient alors dans ces mines contre moins de 600 aujourd’hui. En 1973, la centrale thermique « TPP Bobov Dol » utilise le charbon extrait du bassin minier de Bobov Dol, a quelques kilomètres de la pour sa production d’électricité. Les mines de Bobov Dol depuis leur privatisation dans les années 2000 ne sont plus rentables, les gisements de charbon sont a des profondeurs telles, plus de 600 mètres sous terre qu’il devient très coûteux d’y creuser. Du fait d’un manque de financement, des accidents dans les mines sous entretenues se sont produits et les conditions de sécurité n’y sont plus respectées. Depuis 2016 et des coupes dans les budgets, les exploitation de charbon ferment les unes après les autres laissant les mineurs sans emplois et augmentant l’exode de jeunes de Bobov Dol vers la capitale Sofia.

Un Galibot ou jeune apprenti mineur dans une galerie a plus de 400 mètres sous terre dans la mine de "FundaMetal" dans la ville de Bobov Dol, Bulgarie, le 30 Octobre 2010. La compagnie Bulgare Vagledobiv Bobov Dol EOOD est en charge du bassin minier de Bobov Dol qui est le plus grand gisement de charbon de tout le pays. L’exploitation de charbon se fait dans une mine a ciel ouvert et deux mines souterraines. En 1944, la ville de Bobov Dol entreprend un renouveau économique et ouvre consécutivement plusieurs mines souterraines et a ciel ouvert. Dans les année 70-80 sous l’ère communiste, Bobov Dol a attiré des milliers d’ouvriers alors que la ville connaissait un boom économique et démographique. Plus de 7 000 mineurs travaillaient alors dans ces mines contre moins de 600 aujourd’hui. En 1973, la centrale thermique « TPP Bobov Dol » utilise le charbon extrait du bassin minier de Bobov Dol, a quelques kilomètres de la pour sa production d’électricité. Les mines de Bobov Dol depuis leur privatisation dans les années 2000 ne sont plus rentables, les gisements de charbon sont a des profondeurs telles, plus de 600 mètres sous terre qu’il devient très coûteux d’y creuser. Du fait d’un manque de financement, des accidents dans les mines sous entretenues se sont produits et les conditions de sécurité n’y sont plus respectées. Depuis 2016 et des coupes dans les budgets, les exploitation de charbon ferment les unes après les autres laissant les mineurs sans emplois et augmentant l’exode de jeunes de Bobov Dol vers la capitale Sofia.

Un mineur conduit une benne servant au transport du charbon dans une galerie a plus de 400 mètres sous terre dans la mine de "FundaMetal" dans la ville de Bobov Dol, Bulgarie, le 30 Octobre 2010. La compagnie Bulgare Vagledobiv Bobov Dol EOOD est en charge du bassin minier de Bobov Dol qui est le plus grand gisement de charbon de tout le pays. L’exploitation de charbon se fait dans une mine a ciel ouvert et deux mines souterraines. En 1944, la ville de Bobov Dol entreprend un renouveau économique et ouvre consécutivement plusieurs mines souterraines et a ciel ouvert. Dans les année 70-80 sous l’ère communiste, Bobov Dol a attiré des milliers d’ouvriers alors que la ville connaissait un boom économique et démographique. Plus de 7 000 mineurs travaillaient alors dans ces mines contre moins de 600 aujourd’hui. En 1973, la centrale thermique « TPP Bobov Dol » utilise le charbon extrait du bassin minier de Bobov Dol, a quelques kilomètres de la pour sa production d’électricité. Les mines de Bobov Dol depuis leur privatisation dans les années 2000 ne sont plus rentables, les gisements de charbon sont a des profondeurs telles, plus de 600 mètres sous terre qu’il devient très coûteux d’y creuser. Du fait d’un manque de financement, des accidents dans les mines sous entretenues se sont produits et les conditions de sécurité n’y sont plus respectées. Depuis 2016 et des coupes dans les budgets, les exploitation de charbon ferment les unes après les autres laissant les mineurs sans emplois et augmentant l’exode de jeunes de Bobov Dol vers la capitale Sofia.

Des mineurs travaillent a réparer les installations dans une galerie a plus de 400 mètres sous terre dans la mine de "FundaMetal" dans la ville de Bobov Dol, Bulgarie, le 30 Octobre 2010. La compagnie Bulgare Vagledobiv Bobov Dol EOOD est en charge du bassin minier de Bobov Dol qui est le plus grand gisement de charbon de tout le pays. L’exploitation de charbon se fait dans une mine a ciel ouvert et deux mines souterraines. En 1944, la ville de Bobov Dol entreprend un renouveau économique et ouvre consécutivement plusieurs mines souterraines et a ciel ouvert. Dans les année 70-80 sous l’ère communiste, Bobov Dol a attiré des milliers d’ouvriers alors que la ville connaissait un boom économique et démographique. Plus de 7 000 mineurs travaillaient alors dans ces mines contre moins de 600 aujourd’hui. En 1973, la centrale thermique « TPP Bobov Dol » utilise le charbon extrait du bassin minier de Bobov Dol, a quelques kilomètres de la pour sa production d’électricité. Les mines de Bobov Dol depuis leur privatisation dans les années 2000 ne sont plus rentables, les gisements de charbon sont a des profondeurs telles, plus de 600 mètres sous terre qu’il devient très coûteux d’y creuser. Du fait d’un manque de financement, des accidents dans les mines sous entretenues se sont produits et les conditions de sécurité n’y sont plus respectées. Depuis 2016 et des coupes dans les budgets, les exploitation de charbon ferment les unes après les autres laissant les mineurs sans emplois et augmentant l’exode de jeunes de Bobov Dol vers la capitale Sofia.

Un Galibot ou jeune apprenti mineur profite d'une pause dans une galerie a plus de 400 mètres sous terre dans la mine de "FundaMetal" dans la ville de Bobov Dol, Bulgarie, le 30 Octobre 2010. La compagnie Bulgare Vagledobiv Bobov Dol EOOD est en charge du bassin minier de Bobov Dol qui est le plus grand gisement de charbon de tout le pays. L’exploitation de charbon se fait dans une mine a ciel ouvert et deux mines souterraines. En 1944, la ville de Bobov Dol entreprend un renouveau économique et ouvre consécutivement plusieurs mines souterraines et a ciel ouvert. Dans les année 70-80 sous l’ère communiste, Bobov Dol a attiré des milliers d’ouvriers alors que la ville connaissait un boom économique et démographique. Plus de 7 000 mineurs travaillaient alors dans ces mines contre moins de 600 aujourd’hui. En 1973, la centrale thermique « TPP Bobov Dol » utilise le charbon extrait du bassin minier de Bobov Dol, a quelques kilomètres de la pour sa production d’électricité. Les mines de Bobov Dol depuis leur privatisation dans les années 2000 ne sont plus rentables, les gisements de charbon sont a des profondeurs telles, plus de 600 mètres sous terre qu’il devient très coûteux d’y creuser. Du fait d’un manque de financement, des accidents dans les mines sous entretenues se sont produits et les conditions de sécurité n’y sont plus respectées. Depuis 2016 et des coupes dans les budgets, les exploitation de charbon ferment les unes après les autres laissant les mineurs sans emplois et augmentant l’exode de jeunes de Bobov Dol vers la capitale Sofia.

Des mineurs travaillent a réparer les installations dans une galerie a plus de 400 mètres sous terre dans la mine de "FundaMetal" dans la ville de Bobov Dol, Bulgarie, le 30 Octobre 2010. La compagnie Bulgare Vagledobiv Bobov Dol EOOD est en charge du bassin minier de Bobov Dol qui est le plus grand gisement de charbon de tout le pays. L’exploitation de charbon se fait dans une mine a ciel ouvert et deux mines souterraines. En 1944, la ville de Bobov Dol entreprend un renouveau économique et ouvre consécutivement plusieurs mines souterraines et a ciel ouvert. Dans les année 70-80 sous l’ère communiste, Bobov Dol a attiré des milliers d’ouvriers alors que la ville connaissait un boom économique et démographique. Plus de 7 000 mineurs travaillaient alors dans ces mines contre moins de 600 aujourd’hui. En 1973, la centrale thermique « TPP Bobov Dol » utilise le charbon extrait du bassin minier de Bobov Dol, a quelques kilomètres de la pour sa production d’électricité. Les mines de Bobov Dol depuis leur privatisation dans les années 2000 ne sont plus rentables, les gisements de charbon sont a des profondeurs telles, plus de 600 mètres sous terre qu’il devient très coûteux d’y creuser. Du fait d’un manque de financement, des accidents dans les mines sous entretenues se sont produits et les conditions de sécurité n’y sont plus respectées. Depuis 2016 et des coupes dans les budgets, les exploitation de charbon ferment les unes après les autres laissant les mineurs sans emplois et augmentant l’exode de jeunes de Bobov Dol vers la capitale Sofia.

Des mineurs fument une cigarette après une journée de travail a l'extérieur de la mine de "FundaMetal" dans la ville de Bobov Dol, Bulgarie, le 30 Octobre 2010. La compagnie Bulgare Vagledobiv Bobov Dol EOOD est en charge du bassin minier de Bobov Dol qui est le plus grand gisement de charbon de tout le pays. L’exploitation de charbon se fait dans une mine a ciel ouvert et deux mines souterraines. En 1944, la ville de Bobov Dol entreprend un renouveau économique et ouvre consécutivement plusieurs mines souterraines et a ciel ouvert. Dans les année 70-80 sous l’ère communiste, Bobov Dol a attiré des milliers d’ouvriers alors que la ville connaissait un boom économique et démographique. Plus de 7 000 mineurs travaillaient alors dans ces mines contre moins de 600 aujourd’hui. En 1973, la centrale thermique « TPP Bobov Dol » utilise le charbon extrait du bassin minier de Bobov Dol, a quelques kilomètres de la pour sa production d’électricité. Les mines de Bobov Dol depuis leur privatisation dans les années 2000 ne sont plus rentables, les gisements de charbon sont a des profondeurs telles, plus de 600 mètres sous terre qu’il devient très coûteux d’y creuser. Du fait d’un manque de financement, des accidents dans les mines sous entretenues se sont produits et les conditions de sécurité n’y sont plus respectées. Depuis 2016 et des coupes dans les budgets, les exploitation de charbon ferment les unes après les autres laissant les mineurs sans emplois et augmentant l’exode de jeunes de Bobov Dol vers la capitale Sofia.

Un escalier métallique dans une usine du parc industriel de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 16 Septembre 2010. Kremikovtzi AD  dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie jusqu’a sa privatisation en 1999. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient dont une majorité venus de tout le pays attires par les privileges reçus dont un logement et une retraite anticipée. Voulue par Todor Jivkov, president de la République populaire de Bulgarie de 1971 a 1989, l’usine de Kremikovtzi a rapidement déçus tout les espoirs. Les minerais extrait des gisements alentours, a cause de leurs impuretés et de leurs traitements complexes fournissaient du metal de faible qualité. Le gouvernement communiste de l’époque decide de  l’importation de minerai de l’URSS. Les dettes de l’entreprise s’accumule alors rapidement entrainant sa privatisation en 1997 date a laquelle elle est racheté pour un Dollars symbolique.
Depuis que l’usine a arrêté totalement sa production le 15 mai 2009, les cas de cancer dans la region autour de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels, des parcs et des immeubles de bureaux.

Des ouvriers travaillent a entretenir un four en briques réfractaires encore en fonctionnement de l'usine de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 15 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

Un ouvrier prend sa monnaie a une machine a cafe installée près d'un laboratoire de radiolographie de l'usine de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 15 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

Un métallurgiste soude une piece de metal servant aux machines de l'usine de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 15 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

Parc industriel de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 14 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

Des usines a l'abandon du parc industriel de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 14 Septembre 2010. Kremikovtzi AD  dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie jusqu’a sa privatisation en 1999. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient dont une majorité venus de tout le pays attires par les privileges reçus dont un logement et une retraite anticipée. Voulue par Todor Jivkov, president de la République populaire de Bulgarie de 1971 a 1989, l’usine de Kremikovtzi a rapidement déçus tout les espoirs. Les minerais extrait des gisements alentours, a cause de leurs impuretés et de leurs traitements complexes fournissaient du metal de faible qualité. Le gouvernement communiste de l’époque decide de  l’importation de minerai de l’URSS. Les dettes de l’entreprise s’accumule alors rapidement entrainant sa privatisation en 1997 date a laquelle elle est racheté pour un Dollars symbolique.
Depuis que l’usine a arrêté totalement sa production le 15 mai 2009, les cas de cancer dans la region autour de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels, des parcs et des immeubles de bureaux.

Vue générale des hauts fourneaux du parc industriel de Kremikovtzi  dans la région de Sofia, Bulgarie, le 16 Septembre 2010. Kremikovtzi AD  dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie jusqu’a sa privatisation en 1999. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient dont une majorité venus de tout le pays attires par les privileges reçus dont un logement et une retraite anticipée. Voulue par Todor Jivkov, president de la République populaire de Bulgarie de 1971 a 1989, l’usine de Kremikovtzi a rapidement déçus tout les espoirs. Les minerais extrait des gisements alentours, a cause de leurs impuretés et de leurs traitements complexes fournissaient du metal de faible qualité. Le gouvernement communiste de l’époque decide de  l’importation de minerai de l’URSS. Les dettes de l’entreprise s’accumule alors rapidement entrainant sa privatisation en 1997 date a laquelle elle est racheté pour un Dollars symbolique.
Depuis que l’usine a arrêté totalement sa production le 15 mai 2009, les cas de cancer dans la region autour de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels, des parcs et des immeubles de bureaux.

Un tableau de commande de la centrale électrique fournissant l'énergie a tout le parc industriel  de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 17 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

Salle de repos pour le personnel de l'usine de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 17 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

Salle de repos pour le personnel de l'usine de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 14 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

La salle de commande de la centrale électrique fournissant l'énergie a tout le parc industriel  de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 17 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

L'entrée de l'usine chimique de coke dans le parc industriel  de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 17 Septembre 2010. Kremikovtzi AD dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie  sous l'ere socialiste jusqu’a sa privatisation en1999 et l'arrêt définitif de sa production le 15 mai 2009. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient. L'usine qui a changé plusieurs fois de propriétaires est actuellement en cours de démantèlement. Depuis que l’usine a arrêté sa production, les cas de cancer dans la region de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels des parcs et des immeubles de bureaux.

Parc industriel de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 16 Septembre 2010. Kremikovtzi AD  dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie jusqu’a sa privatisation en 1999. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient dont une majorité venus de tout le pays attires par les privileges reçus dont un logement et une retraite anticipée. Voulue par Todor Jivkov, president de la République populaire de Bulgarie de 1971 a 1989, l’usine de Kremikovtzi a rapidement déçus tout les espoirs. Les minerais extrait des gisements alentours, a cause de leurs impuretés et de leurs traitements complexes fournissaient du metal de faible qualité. Le gouvernement communiste de l’époque decide de  l’importation de minerai de l’URSS. Les dettes de l’entreprise s’accumule alors rapidement entrainant sa privatisation en 1997 date a laquelle elle est racheté pour un Dollars symbolique.
Depuis que l’usine a arrêté totalement sa production le 15 mai 2009, les cas de cancer dans la region autour de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels, des parcs et des immeubles de bureaux.

Vue générale du parc industriel de Kremikovtzi depuis un haut fourneau dans la région de Sofia, Bulgarie, le 15 Septembre 2010. Kremikovtzi AD  dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie jusqu’a sa privatisation en 1999. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient dont une majorité venus de tout le pays attires par les privileges reçus dont un logement et une retraite anticipée. Voulue par Todor Jivkov, president de la République populaire de Bulgarie de 1971 a 1989, l’usine de Kremikovtzi a rapidement déçus tout les espoirs. Les minerais extrait des gisements alentours, a cause de leurs impuretés et de leurs traitements complexes fournissaient du metal de faible qualité. Le gouvernement communiste de l’époque decide de  l’importation de minerai de l’URSS. Les dettes de l’entreprise s’accumule alors rapidement entrainant sa privatisation en 1997 date a laquelle elle est racheté pour un Dollars symbolique.
Depuis que l’usine a arrêté totalement sa production le 15 mai 2009, les cas de cancer dans la region autour de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels, des parcs et des immeubles de bureaux.

Parc industriel de Kremikovtzi dans la région de Sofia, Bulgarie, le 17 Septembre 2010. Kremikovtzi AD  dont l’activité commence le 11 Octobre 1963 fut la plus grande entreprise métallurgique de Bulgarie jusqu’a sa privatisation en 1999. On y produisait de la fonte et du coke et quelques 35 000 Bulgares y travaillaient dont une majorité venus de tout le pays attires par les privileges reçus dont un logement et une retraite anticipée. Voulue par Todor Jivkov, president de la République populaire de Bulgarie de 1971 a 1989, l’usine de Kremikovtzi a rapidement déçus tout les espoirs. Les minerais extrait des gisements alentours, a cause de leurs impuretés et de leurs traitements complexes fournissaient du metal de faible qualité. Le gouvernement communiste de l’époque decide de  l’importation de minerai de l’URSS. Les dettes de l’entreprise s’accumule alors rapidement entrainant sa privatisation en 1997 date a laquelle elle est racheté pour un Dollars symbolique.
Depuis que l’usine a arrêté totalement sa production le 15 mai 2009, les cas de cancer dans la region autour de Kremikovtzi ont été divise par trois. Un projet de Green City, conçu par un architecte Bulgare est depuis en projet avec a la place des hauts fourneaux et cheminées de l’usine, des grattes-ciels, des parcs et des immeubles de bureaux.

La mine a ciel ouvert de Pernik 2 a l'aube près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 30 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite, un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la région était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Un employé de l'équipe de nuit fume une cigarette dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 29 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite, un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la région était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Un employé de l'équipe de jour marche en direction de son poste tôt le matin dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 30 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite, un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la région était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Les équipes de nuit arrivent par van sur leur lieu de travail dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 29 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite, un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la région était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Un employé de l'équipe de jour prend son café dans un abri de tôle servant de salle de repos tôt le matin dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 30 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite, un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la région était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Des employées enlèvent a la pelle des blocs de charbon tombés d'un convoyeur a bande  dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 29 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite  un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la region était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Un convoyeur a bande servant au transport du charbon dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 29 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite  un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la region était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Un employé vérifie le bon fonctionnement d'un convoyeur a bande servant au transport du charbon dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 29 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite  un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la region était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Vue générale de la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 30 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite, un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la région était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Un machiniste extrait du lignite avec un extracteur a charbon datant de l'époque communiste dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 30 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite, un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la région était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Un employé de l'équipe de jour prépare sa journée tôt le matin dans la mine a ciel ouvert de Pernik 2 près du village de Golemo Buchino dans la region de Pernik, Bulgarie, le 30 Septembre 2010. Otkrit Vagledobiv mines EAD est une compagnie privée exploitant depuis 2004 la production de lignite, un charbon composé d’environ 70% de carbone et utilisé pour le chauffage et la production d’électricité. Selon certains scientifiques, l’existence de charbon dans la région était connue depuis le 10eme siècle. Le développement rapide de Pernik est associé aux importantes expéditions de charbon vers la capitale pour les besoins des ménages et pour le transport ferroviaire.

Un camion transporte du charbon dans la mine a ciel ouvert de Chukurovo dans la région de Sofia, Bulgarie, le 30 Janvier 2010. Au printemps 1856, le journal de Constantinople fait rapport de la découverte de charbon après que la rivière toute proche est débordée et est laissée apparaitre le minerai. Le gouvernement Ottoman de l'époque décide alors de la construction d'une exploitation minière a Chukurovo. La mine est la plus ancienne de Bulgarie ouverte en 1867. En 2002, 80% des ses actifs sont privatisés. Depuis 2015, toutes les activités d'exploitation de minerai ont cesse et la mine a définitivement fermée.

Back to Top